Apaiser ses coups de soleil

Avec les grandes vacances, nombreux sont ceux qui ont pris le large ou s’apprête a le prendre vers des destinations ensoleillées. Si le soleil est l’ami des vacanciers, il peut vite devenir votre ennemi et gâcher vos moments de détente. Quand le mal est là, impossible de le supprimer en intégralité, mais des solutions existe pour l’apaiser, et rendre la brûlure plus supportable.

Comment apaiser les coups de soleil

Solution n°1 : Afin d’apporter de la fraîcheur à votre peau, appliquer des tranches de comcombre ou bien une purée de pommes directement sur votre coup de soleil.

Solution n°2 : Appliquer de la Biafine, ou sinon de l’après-soleil qui permettra de réhydrater votre peau brûler par les UV.

Solution n°3 : Si vous n’avez pas d’ampoules liés a l’exposition, prenez une douche fraiche et appliquer des compresses humidifiées.

Solution n°4 : On ne le dira jamais assez, Buvez ! Il faut absolument boire pour permettre à votre organisme et par conséquent à votre peau de se réhydrater.

Si dans un délai de 48h après le coup de soleil, la douleur continue à se faire ressentir, ou bien si vous avez des cloques importantes, consulter un médecin, qui pourra analyser l’étendue de la brûlures.

Nous savons tous que quoi qu’il arrive, il vaut mieux prévenir que guérir, alors éviter l’exposition au soleil entre 10h et 16h, couvrez vous la tête, et hydratez vous au maximum !

Comment soulager les coups de soleil chez l’enfant

Bien souvent, en tant que parents nous privilégions nos enfants comme l’indique le blog maman biolanges.fr, et les protégeons du soleil.  Mais attention le soleil est vicieux, le rayonnement solaire indirect sur l’herbe ou le sable est de 20 à 30 % ! Donc même à l’ombre, il faut donc tartiner régulièrement vos enfants avec un écran solaire !

Pour eux la manifestation des conséquences du soleil prennent plusieurs formes :

A – les boutons de chaleur :

La peau du bébé est fragile… Et la persistance pendant plusieurs heures d’une pellicule de sueur provoque rapidement une « macération ».

Sur les zones lisses du corps apparaît cette petite éruption diffuse, cette « miliaire sudorale », cette « bourbouille », ces boutons de chaleur.

Cette éruption ne nécessite bien souvent que l’accentuation des mesures anti-chaleur.

B – L’intertrigo :

Dans les zones peu ventilées, c’est-à-dire au niveau des plis du cou, des aisselles ou de l’aine, la sueur s’accumule entrainant un phénomène de tropicalisation. Ce qui signifie que des champignons peuvent poussés à ses endroits, profitant ainsi d’un milieu chaud, et humide.

C’est alors que vos plis deviennent rouges et luisants. Pour pallier ce désagrément, il est important de vous laver régulièrement ces différentes zones tout au cours de la journée et d’être dans un endroit ventilé que vous pouvez associés à des soins antiseptiques et asséchants. Cependant, n’utilisez pas de talc qui aura un effet inverse à vos souhaits. En effet, celui-ci accentuera la macération.

Si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas à me le faire savoir !

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter