L’histoire des imprimés fleurie

La structure harmonieuse et symétrique des fleurs, leurs formes et couleurs variées ont toujours inspiré les artistes, les artisans et les designers. Il n’est donc pas étonnant que les images de fleurs aient été présentes dans la mode depuis l’Antiquité. Bien qu’il y ait eu des périodes dans le passé où les motifs floraux décoraient les vêtements des hommes et des femmes, dans la mode du 20ème siècle, les motifs floraux étaient surtout attribués aux vêtements féminins.

Les fleurs ont toujours été associées à la féminité. Les plantes fleuries, avec toute leur subtilité, leur délicatesse et leur beauté éphémère, symbolisent la féminité. Les liens entre les fleurs et la féminité sont visibles dans la création de mode surtout dans les robes fleurie Cette exposition montre une petite partie de la collection rassemblée par le Musée central des textiles de Lodz. Les tissus imprimés pour vêtements et les vêtements féminins des années 1960, 1970 et 1980 montrent l’évidence d’une grande variété de motifs floraux et leur présence permanente dans la mode féminine.

Tissus à motifs floraux

Comment faire “fleurir” un tissu ? En y imprimant des fleurs ! Au XXe siècle, de nombreuses usines textiles en Pologne produisaient des tissus imprimés, destinés à l’habillement. Dans les années 1960, 1970 et 1980, les imprimés d’inspiration botanique se sont répandus dans la mode polonaise. En général, les robes des femmes étaient faites de tissu décoré de motifs floraux. Les fleurs imprimées fleurissaient également sur les chemisiers, les jupes, les maillots de bain, les vêtements de nuit et sur les accessoires tels que les châles, les écharpes et les chapeaux.

Prairies sauvages et jardins exotiques

Les motifs floraux sont composés de fleurs simples, de bouquets ou de gerbes de fleurs et de feuilles. Leur taille varie de minuscules motifs dispersés sur le tissu à de grandes images couvrant tout l’arrière-plan. La nature offre un réservoir infini de formes et de couleurs de fleurs. Les créateurs peuvent choisir entre de petites fleurs sauvages (par exemple, des marguerites, des violettes, des myosotis) ou des fleurs plus imposantes et colorées (par exemple, des roses, des camélias, des chrysanthèmes, des dahlias), créant des motifs modestes ou plus sophistiqués. Les motifs évoquent l’image d’une prairie sauvage ou ressemblent à un jardin rempli de plantes exotiques en fleurs. La reine du jardin (et la reine des imprimés floraux sur les textiles également) est, sans aucun doute, la rose. Les roses de toutes tailles, rouges, roses ou de toute autre couleur, décorent les tissus imprimés des vêtements et, en tant que motif, elles sont intemporelles.

Les roses sont bleues, les violettes sont rouges…

La création d’imprimés floraux ne se limite pas à imiter la nature. Les visions créatives des designers textiles vont bien au-delà des modèles botaniques existants. Certains tissus des années 1960, 1970 et 1980 sont décorés d’images vives de fleurs irréelles. Les formes des motifs sont inspirées des formes naturelles des fleurs et des feuilles, mais leurs couleurs sont anormales. Les plantes imprimées peuvent avoir des pétales verts, des feuilles roses et des tiges noires – une telle utilisation de la couleur n’a rien de commun avec la réalité. Parfois, un même motif a été conçu et produit dans une large gamme de versions colorées différentes.

Les fleurs réinventées

Les formes des fleurs peuvent être modifiées lors de la conception d’imprimés sur tissu. Dans les années 1960, les images simplifiées et géométriques de fleurs étaient devenues populaires. Les motifs floraux de cette époque étaient parfois réduits à quelques lignes ou à quelques taches de couleur. Certains d’entre eux ressemblaient au style Art déco. Les fleurs imprimées sur les tissus dans les années 1960 et 1970 étaient souvent grandes et avaient des couleurs vives et éclatantes. Les fleurs unies, aux contours grossiers, ressemblaient parfois à des dessins d’enfants ; parfois, elles tendaient vers l’art abstrait. Ces motifs s’harmonisaient bien avec les formes simples et géométriques des vêtements.

Fleurs folkloriques

Certains motifs floraux spécifiques, qui étaient populaires dans les années 1970, dérivaient du costume folklorique régional polonais. Une partie du costume féminin traditionnel du folklore de Cracovie et des montagnards de la région de Podhale et des Tatras était une jupe en tissu de laine douce appelée Tibet. Le tissu était imprimé de motifs de fleurs, en particulier de roses. Les femmes portaient également des foulards aux épaules et à la tête faites de Tibet imprimé avec une large bordure de fleurs et de petites fleurs au milieu. Dans les années 1970, la mode s’est inspirée de diverses cultures, tant exotiques qu’indigènes. Les motifs ethniques et folkloriques sont alors devenus populaires. En République populaire de Pologne, les traditions rurales ont été accueillies favorablement par les autorités et les stylistes professionnels ont adopté avec enthousiasme les motifs folkloriques. Les jupes à fleurs, les châles et les foulards sont devenus à la mode chez les femmes polonaises. En 1974, la célèbre maison de couture polonaise “Telimena” a même utilisé du tissu Tibet avec des imprimés floraux et a créé la “collection folklorique”.