L’essentiel sur le carnet de naissance

La naissance d’un enfant est un heureux évènement pour les parents et toute la famille. Mais il faut aussi savoir que certaines formalités administratives devront être prévues à cet effet : la déclaration de naissance qui doit être réalisée dans un délai de 5 jours à compter du jour de la naissance, la rédaction de l’acte de naissance auprès de l’officier d’état civil de la mairie, aviser la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) quant à la naissance de l’enfant… Et sans oublier, le fameux carnet de naissance.

Un élément que l’enfant obtient après la déclaration de sa naissance, et qui renferme tous les éléments d’information concernant sa santé jusqu’à ses 16-18 ans, et qui sera également utile pour le médecin responsable de son suivi.

Un document administratif officiel et obligatoire

Le carnet de santé est un document régi par le Code de la santé publique, qui a été initialisé en 1939 suite à un arrêté ministériel. Cette pièce administrative a ensuite été rendue obligatoire en 1945, et a été dernièrement mise à jour en 2018.

Le carnet est obtenu gratuitement au moment de la déclaration de la naissance de l’enfant. Ce document peut être délivré auprès de l’officier d’état civil de la mairie, ou à l’officier d’état civil d’un hôpital.

Ce document est personnel et strictement confidentiel. Par conséquent, son utilisation et sa consultation seront soumises à l’accord de la personne responsable de l’enfant (Parent, tuteur légal…). Le document devra être présenté à chaque visite médicale de l’enfant afin de mettre à jour les informations sur ce dernier. Seuls les médecins et autres professionnels de la santé peuvent l’exiger, tout en respectant le secret médical.

À quoi sert ce document médical ?

Le carnet de santé est une référence médicale pour les parents et les médecins en charge de l’enfant. Toutes les informations relatives à sa santé y sont inscrites, depuis sa naissance jusqu’à son âge actuel, et même les informations relatives aux évènements de la période prénatale. Ainsi, antécédents et maladies héréditaires, courbes de croissance, examens radiologiques, biologiques, hospitalisation, vaccinations…, toutes ces données sont enregistrées dans le carnet de naissance pour faciliter le suivi de l’enfant, et afin que les médecins puissent mettre à disposition les mesures appropriées, en cas d’examens, de maladies ou de traitement.

Il est également recommandé, si possible, pour les parents de ne s’adresser qu’à un seul pédiatre ou médecin, afin que le suivi puisse se poursuivre de manière optimale.

Que faire en cas de perte ?

Tout comme les autres documents relatifs à la naissance de l’enfant, il est du devoir des parents de bien conserver le carnet de santé. Ce document est d’ailleurs similaire à un carnet de vaccination, et en cas de perte, il sera réellement difficile de se rappeler de tous les antécédents et examens qui ont caractérisé la santé de l’enfant depuis des années.

Donc si jamais on parvient à perdre ce carnet, il est encore possible de le remplacer avant que l’enfant n’ait ses 18 ans. Il en est de même lorsque le carnet de santé est entièrement rempli est a besoin d’être renouvelé.

Pour ce faire, il faut effectuer une demande auprès du service de protection maternelle et infantile (PMI) de votre lieu de résidence. La demande nécessite une pièce d’identité, un livret de famille, ou un acte de naissance que vous pouvez demander en ligne comme ici.

Le carnet de rechange sera entièrement vierge, et il revient aux parents d’entreprendre et de rassembler toutes les données et informations relatives à l’enfant afin de reconstituer tout son parcours médical.

Plus d'articles de Instituts Beauté

Qu’est-ce que la coloration végétale des cheveux ?

Manger bio est devenu un quotidien pour vous. Alors, pourquoi ne pas...
Lire la suite